Mai 03

Notes de lecture – Conditionnés pour trop manger




Tiré de l’ excellent livre du Pr brian Wansink :  ‘  Conditionnés pour trop manger ‘

conditionnes_pour_trop_manger_miniature

L’auteur décortique quelques uns de nos déterminants alimentaires.

Instructif, beaucoup d’humour, et parfois très provocateur !

‘ Pourquoi le fast-food est-il en train de conquérir le monde ? Tout d’abord parce que nous avons été génétiquement conçus pour l’apprécier. Ou, plus précisément, il a été conçu pour nous aimer,, en nous offrant les trois gouts que des siècles d’ évolution nous ont amenés à désirer: le gras, le salé et le sucré.

Jadis, les matières grasses procuraient à nos ancêtres les réserves caloriques nécessaires pour survivre à la disette. En retenant l’eau, le sel leur évitait de se déshydrater. Quant au sucre, il leur permettait de différencier les baies comestibles des autres.

Par notre inclination pour les graisse, le sel et le sucre, nous avons appris à préférer les aliments qui étaient le plus à même de nous maintenir en vie . Tout ce que nous aimons dans le fast-food, nos aîeux les chasseurs-cueilleurs auraient tué pour l’avoir. Les frites et les chips renferment de l’huile et du sel, les muffins et les crumbles contiennent de la graisse et du sucre, et le Coca du sucre et du sel, tandis que les barres chocolatées les accumulent tous

Certains considèrent le fast-food comme un ennemi public. ils l’assimilent à une drogue, une conspiration qui vise à nous détruire. Ils prétendent que ces entreprises machiavéliques bourrent leurs produits de graisse, de sel et de sucre parce qu’ elles savent pertinemment que nous les mangerons, que nous les aimerons et que nous reviendrons encore et encore. Les chaines de fast- food choisissent-elles leur ingrédiants en sachant que nous les mangerons et les adoreront ? Absolument…

…. Non seulement les fast-foods nous donnent les saveurs que nous souhaitons, mais ils présentent deux avantages supplémentaires: ils sont rapides et d’un bon rapport qualité-prix…..Pour un client affamé n’ayant que deux ou trois dollars à dépenser pour déjeuner, la perspective d’être rassacié est bien plus attrayante que celle de tremper quelques crudités dans un ramequin de vinaigrette. Les gens qui critiquent le plus les fast-foods n’appartiennent généralement pas au segment de marché des  » deux ou trois dollars  » .

Topics: Micronutrition | 25 107 Comments »




Suivez moi sur Twitter...
... ou sur ma page pro Facebook